IV. LE LANGAGE RELIGIEUX ET L'EVOLUTION DE LA THEOLOGIE CHRETIENNE

IV.i. l'evolution des idees religieuses

Le cas du taoïsme illustre bien le fait que les religions n'apparaissent pas sous la forme de systèmes de croyance, de pratiques et d'organisations, complètement formés. Sous tous ces aspects, elles passent par des processus d'évolution, en venant parfois à inclure des éléments différant complètement des différentes positions d'origine. Par exemple, pendant des dizaines 'années, certains évêques de l'Église anglicanen'avaient pas les mêmes croyances en ce qui concerne certaines doctrines de base de la foi, comme l'immaculée conception, la résurrection de Jésus et le second avènement du Messie. Un autre exemple de cette sorte sont les changements survenus dans la onception déiste, tels que pouvant être relevés dans les Saintes Écritures judéo-chrétiennes, partant de la déité tribale de l'antiquité israélite, pour aboutir à un Etre universel conçu d'une manière beaucoup plus spirituelle, tel que décrit par la suite, par les prophètes et dans le Nouveau Testament. La réconciliation des descriptions divergentes de la déité a donné naissance à des disputes, au sein des églises et des mouvements du Christianisme, il existe des divergences entre ces églises et ces mouvements. Et les hypothèses fondamentales ont constamment changé au cours de l'histoire chrétienne. De même, à l'heure actuelle, des changements fondamentaux continuent à avoir lieu à propos du concept de Dieu chrétien.

iv.ii. les recentes reevaluations theologiques de dieu

Un de ces courants de pensée (ayant de profondes implications sur le statut du Christianisme et un certain rapport avec le sujet en question) est l'idée largement débattue que certains réfutent la possibilité de l'existence d'un Être suprême, du type traditionnellement acclamé par l'Église chrétienne. Ce courant de pensée, soutenu par certains des théologiens les plus fameux, trouve son origine en particulier, dans les écrits de Dietrich Bonhoeffer et Paul Taillis. En ce qui nous concerne, le meilleur exemple de ceci se trouve dans l'écrit le plus populaire et le plus influent. En 1963, le dixième évêque (anglican) de Woolwich, J.A.T. Robinson, résuma ce courant de pensée théologique dans son fameux livre, Honest to God. L'évêque expose les arguments en faveur de l'abandon de l'idée que Dieu est un être qui
existe dans « l'au-delà » et défie tout le concept du « théisme chrétien ».
 

<~~~    ~~~>